Be Reizh : une marque pour le bio breton

Publié le 28/01/2019

Partager

Loïc Hénaff, Président de la société Jean Hénaff, a accueilli mardi 22 janvier un petit-déjeuner organisé par Initiative Bio Bretagne (IBB), ex-Inter Bio Bretagne. L’occasion de mieux connaître cet organisme et la toute jeune marque Be Reizh, de produits bretons et bio, qu’elle a lancée en 2016, mais aussi… de visiter l’entreprise Hénaff.

IBB est un réseau régional d’entreprises et d’acteurs bretons, de toute la filière bio en Bretagne. La société Hénaff, mais aussi Globexplore et Kervern, au Grand-Fougeray, qui font partie du groupe Jean Hénaff en sont adhérentes. Créé en 1995, IBB, qui compte désormais 180 adhérents, est une association reconnue d’intérêt général. Pour mémoire, la Maison de l’Agriculture Biologique du Finistère (MAB29), adossée au Groupement des Agriculteurs Biologiques du Finistère (GAB 29), a été créée en 1988 et compte 320 adhérents, en 2018.

IBB, MAB29 et GAB29

Ces deux organismes ont des intérêts communs et peuvent avoir des actions similaires. IBB, tout comme la MAB29, accompagnent les projets d’entreprises ou de porteurs de projets et assurent la structuration et la promotion de la filière bio, via des événements, des formations, des interventions techniques…. Tous deux proposent un accès internet à tous les acteurs de la Bio sur leur territoire d’intervention : un annuaire des lieux de vente côté IBB et une carte interactive pour la MAB29.

Mais ils n’ont pas forcément les mêmes missions, voire le même public. La MAB29 a un objectif majeur de structuration de la filière alimentaire locale, pour les agriculteurs, en lien avec la vente, et ce, en veillant à une adéquation entre offre et demande. Ses adhérents se répartissent entre une majorité d’agriculteurs, du fait de l’adhésion conjointe GAB et MAB, et qui sont parfois aussi transformateurs eux-mêmes, des magasins et quelques transformateurs autres. Alors qu’IBB réunit majoritairement des transformateurs, ainsi que des entreprises prestataires, par exemple. Les agriculteurs y sont adhérents, au sein de groupements. Les deux organismes accueillent des consommateurs et leurs associations, et travaillent avec la restauration collective, pour y développer la consommation de produits bio.

Côté GAB, l’accompagnement au développement s’appuie sur une base technique forte, également utilisée par IBB pour l’accompagnement des producteurs et de leurs groupements. Néanmoins, IBB appuie aussi directement la recherche via sa plateforme d’expérimentation agrobio, du lycée de Suscinio, à Morlaix, en maraîchage. Et le réseau anime des événements professionnels, une veille d’actualités, gère des observatoires et un centre de ressources documentaires sur l’agriculture bio.

Be Reizh

IBB ayant nombre d’adhérents transformateurs qui vendent leurs produits dans les circuits de distribution classiques et au-delà de la Bretagne, il travaille sur le marketing et le commercial. A titre d’exemple, IBB sera présent sur le salon Natexpo à Paris du 20 au 22 octobre, avec 35 entreprises bretonnes ! C’est donc aussi logiquement qu’une marque est née de ce fonctionnement, pour les transformateurs en Bretagne de produits bio : Be Reizh. La marque a été lancée en 2016, pour les transformateurs seuls. Elle signifie “Etre (ou sois, en anglais) juste (en breton, pour un prix juste et correct)” et permet visuellement le raccourci Breizh, qui ne peut être déposé. Be Reizh est destinée aux produits dont l’origine est obligatoirement bretonne et bio, sans être forcément à 100%. Il ne s’agit pas d’un label couplé à une certification, mais d’une marque seule. Kervern l’utilise et, en Finistère, le glacier Jampi. En lien avec cette dimension marketing produit, IBB assure des formations sur l’étiquetage, les emballages…

 

Logo_BeReizh_2017