Création d’un BTS diététique au lycée Chaptal à la rentrée 2017

Publié le 07/03/2017 | Formation

Partager

La Région lui a donné le feu vert. La première promotion accueillera 14 étudiants.

« Ce nouveau BTS diététique, qui sera unique, dans l’enseignement public, dans l’académie de Rennes, c’est une belle perspective pour le lycée Chaptal », se réjouit Nadine Jégat, la proviseure de l’établissement professionnel et technologique quimpérois (1.040 élèves). La Région Bretagne vient d’en autoriser l’ouverture à la prochaine rentrée, dans le cadre de l’évolution de la carte des formations professionnelles initiales. (…)

Le BTS diététique, à orientation scientifique, comportera des cours et ateliers de biologie et biochimie, de nutrition aliments, de techniques culinaires, s’intéressera aux bases physiopathologiques de la diététique, aux régimes, aux sciences humaines, à l’économie et à la gestion…

Cinq à six profs, quatorze étudiants

Cinq à six professeurs du lycée vont s’y impliquer, avec des moyens supplémentaires alloués en temps d’enseignement. « Certains ont commencé à se former, jeudi à Paris, certains vont aller prendre des contacts et références au lycée de Granville (Manche), qui propose un BTS diététique dans l’académie de Caen. En deuxième année, nous aurons des intervenants extérieurs comme des médecins ou diététiciennes », expose Nadine Jégat. Le BTS accueillera quatorze étudiants dans un premier temps, « mais, si tout va bien, nous aurons la possibilité d’ouvrir plus sa capacité », émet la proviseure. « Les diplômés pourront travailler soit dans des structures de santé, en libéral, dans des entreprises agroalimentaires, dans des centres de thalassothérapie, de rééducation, d’autres poursuivront leurs études », entrevoit Anne Lesage, proviseure adjointe à Chaptal. « Par exemple, au lycée granvillais, on nous a indiqué que certains jeunes optaient pour des études d’ingénieur en agronomie ou une licence professionnelle », complète Nadine Jégat.

Trois cents structures sondées

Ce nouveau BTS n’est pas né sans fondement à Chaptal. Sa direction travaillait depuis près de deux ans sur ce dossier, avec l’appui du rectorat. « Nous avons d’abord mené une enquête auprès de 300 structures (hôpitaux, maisons de retraite, industries agroalimentaires, associations et organismes qui emploient des diététiciens), à l’échelle régionale, pour voir s’ils pouvaient accueillir des stagiaires dans un premier temps. J’avais obtenu environ 200 réponses dont une bonne partie de positives », relate la chef d’établissement. « Ce BTS est aussi cohérent avec nos formations (bacs ST2S et STL) ou les bacs S de lycées à proximité, nos ressources humaines, nos plateaux techniques (laboratoires et cuisines) », insiste Nadine Jégat.

Campus des métiers et qualifications des techniques et technologies de l’alimentaire

« Ça rentre également dans la logique du Campus des métiers et qualifications des techniques et technologies de l’alimentaire que le lycée porte », ajoute Anne Lesage. L’assemblée générale constitutive du Campus est programmée au printemps. En attendant, les demandes d’information pleuvent au lycée pour le BTS diététique.

© Le Télégramme du 7 mars 2017

 

 

Création d'un BTS diététique au lycée Chaptal